Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Légion Rhumaine

Compte rendu des dégustations du club de rhum et de ses activités.

Préparation de la dégustation de novembre (part 2)

Publié le 18 Novembre 2015 par Picsus-Greyus-Cesar

On est donc en pleine soirée découverte et mon hôte m'annonce qu'il faut absolument que je goûte ''ça''.

A son intonation, je sais qu'il ne va pas me proposer la trouvaille du siècle...

Préparation de la dégustation de novembre (part 2)

En effet, il me sort le ron Summum solera 12 Cognac finish.

Curieux, mais pas non plus hyper excité... Au niveau de la couleur, c'est assez palot, rien de gras ni de soyeux. Un nez porté exagérément sur le massepain et puis... rien d'autre.

En bouche, c'est très sucré et certains consommateurs pourraient trouver une alternative ou à l'amaretto ou au Don Papa, le packaging en moins réussi.

Un rhum pas trop à mon goût et pas si bon marché pour un solera de ce genre (comptez environ 50€)

Dans la foulée, il dispose sur la table le Shack Rum gold.

Il s'agit d'un assemblage de rhums issus de 3 pays différents des caraïbes.

Un rhum Belge également présenté au Salon à Spa. Là-bas, ma moitié avait eu l'opportunité de tester le spiced.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que c'était...épicé. Mais dans le genre épicé, ça y allait.

Pas du tout mon truc.

Préparation de la dégustation de novembre (part 2)

Le gold, donc...

Et bien, c'est franchement sans grand intérêt.

Pas une couleur transcendante, peu d'arômes qui se dégagent et une finale quasi-inexistante.

Le tout à 39€.

Pas d'information sur la bouteille mais j'avoue ne pas avoir chercher plus loin pour en avoir.

J'ai vraiment zappé, surtout que je vois arriver ce qui m'attend.

Mais d'abord, rhum-coca pour un peu couper.

Pendant ce temps, la sélection sur papier avance toujours aussi lentement, même si on atteint le bout le tunnel...

Je sens que la fatigue commence à se faire sentir mais je vois surtout ce que Ruben est en train de verser dans les trois derniers verres.

Et là...petit coup de boost!

Préparation de la dégustation de novembre (part 2)

D'abord le Bristol Port Mourant 20ans 1980/2000.

Oui 2000!!! Mais où était-elle passée durant ces 15 dernières années???

En fait, je ne connais pas trop les Bristol. On avait eu l'occasion de tester le Caroni 96-2014 Porto Finish lors d'une précédente dégustation et, même si sur papier c'était assez prometteur, la légion avait été globalement déçue.

Surtout pour un tel prix (presque 100€)

Pour revenir à ce PM, c'est gagné, pour moi.

Un belle couleur cuivrée, des jambes bien lourdes et bien grasses.

Au nez, c'est légèrement boisé et épicé tout en gardant à l'esprit les raisins secs.

En bouche, c'est lourd, gras et goûtu sur le sucre roux et les raisins secs.

Une belle finale.

La découverte de la soirée à seulement 65€. Enfin !!!!!

Préparation de la dégustation de novembre (part 2)

Alors, voilà celui que j'ai attendu depuis le début de la soirée et qu'il me tarde de posséder à la maison: le HSE single cask 2003!!!

J'ai raté le 1998, donc, pour le comparatif on repassera.

Pour l'objectivité, on repassera aussi. Ben oui, j'adore HSE. C'est, pour moi, une marque qui permet facilement aux amateurs de ron de basculer (définitivement?) vers les rhums agricoles.

Il y a toujours ce boisé super raffiné qui rend HSE si différent.

J'ai trouvé ce single cask vraiment excellent, sans défaut. Pour être honnête, on arrive en fin de soirée, je commence à être moins frais et je peine à trouver des arômes.

J'ai simplement profité du moment sans trop me poser de questions.

Lorsque je l'aurai dégusté à nouveau, j'essaierai de sortir une note.

Pas encore sorti chez nous, il est vendu en France entre 85€ et 89€.

Préparation de la dégustation de novembre (part 2)

And the last, le Bielle 2003 bdf 52,9°.

Apparemment il y aurait eu plusieurs embouteillages avec des degrés différents.

J'en ai toujours entendu beaucoup de bien.

Pour la petite histoire, j'ai récemment acheté et dégusté le 2007. C'est vraiment très bon mais je n'ai pas eu le coup de foudre que j'attendais.

Pour ce 2003, le constat est semblable. C'est très fin, frais et floral.

La bouche est toute douce avec une belle longueur et ce côté frais vraiment surprenant et persistant.

Un rhum bourré de qualités et sans défauts mais qui ne m'a pas transcendé.

De nouveau, je ne l'ai peut-être pas bu dans des circonstances optimales et donc c'est à re-tester au plus vite.

Ce Bielle commence à se faire relativement rare et quand on en trouve, ça tourne aux alentours de 90/105€.

La soirée fut parfaite et j'ai été gâté à bien des égards par mon hôte.

Mais il est tard et il est temps que je rentre. La dégustation sur papier est finalement bloquée et le line-up qui a été sélectionné devrait nous plaire.

Nous devrions aussi compter sur la présence de notre premier invité lors de cette soirée, un certain Vincent Thill...

Picsus

Commenter cet article