Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Légion Rhumaine

Compte rendu des dégustations du club de rhum et de ses activités.

Master Class Mount Gay

Publié le 10 Mai 2016 par La légion Rhumaine

Nous nous retrouvons exceptionnellement pour une dégustation un peu particulière. En effet, il y a quelques mois, nous avons eu le plaisir de nous voir offrir une master class Mount Gay par la société Rémy Cointreau. Après divers échanges téléphoniques, mails et autres arrangements, nous voici arrivés le jour J. Pour ce faire, les services de Mme Defreyne (Mireille de son petit nom) ont été sollicités afin de nous faire voyager au sein d'une des plus illustres maisons de la Barbade. Comme vous pouvez l'imaginer, c'est avec beaucoup d’enthousiasme que nous avons attendu cette soirée. S'agissant d'une dégustation 'hors série', la plupart de nos compagnes sont forcément moins enthousiastes mais ça, c'est autre débat...'' c'est toutes les semaines maintenant ta légion roumaine???''

Pour lancer les hostilités, on ne déroge pas à la règle et c'est donc avec un apéritif que nous débutons notre soirée. Ce soir, c'est un Black & Stormy. Il s'agit d'un mélange de Mount Gay Black Barrel, de Ginger Ale (Fever Tree) et de glaces. Connaissant des variantes d'autres références, ce cocktail ne nous était pas si étranger. Cependant, cette version s'est illustrée par son côté vanillé et épicé qui balance plutôt bien avec le gingembre du soda. Pour agrémenter encore un peu plus la recette, nous vous conseillons d'ajouter un quartier de citron vert et quelques dash de bitter. Quoi qu'il en soit, l'été arrive (même si en Belgique ce n'est franchement pas encore le cas !!!) et ce cocktail pourrait vraiment vous plaire pour sa fraîcheur et son côté assez épicé.

Master Class Mount Gay

Avant d'attaquer la dégustation, un 'petit' mot sur la distillerie :

Plusieurs articles ayant été publiés récemment sur la Barbade et sur Mount Gay, nous allons nous contenter d'un résumé des épisodes précédents...

1- Un certain Peter Blower décide d'apporter de la canne à sucre pour faire du rhum dès 1637. D'où l'appellation de l'île mère du rhum.

2- Dans le nord de l'île une distillerie s'appelant Mount Gilboa, probablement créée en 1663 mais dont le premier document retrouvé date du 20 février 1703. Ce qui en fait (sur papier) la distillerie la plus vielle en activité.

3- John Sober hérite de la marque mais préfère rester à Londres et nomme son ami John Gay Alleyne à sa direction.

4- J. Gay avait fait un tel travail qu'à son décès en 1801, Sober change Mount Gilboa en Mount Gay en hommage.

5- Aujourd'hui la marque Mount Gay appartient au groupe Rémy Cointreau. (La distillerie appartient toujours à la famille Ward depuis 1918 et a sorti un rhum Mount Gilboa, triple distillation en pot still).

Les rhums Mount Gay sont des rhums de mélasse et d'assemblages issus de 3 pot stills en cuivre et d'une colonne Coffey en acier. 15000 fûts de vieillissement pour une gamme de 4 rhums vieillis (un rhum blanc complétant la gamme).

Mount Gay Eclipse

Master Class Mount Gay

Commençons par l'Eclipse, conçu en 1910, année d'une éclipse solaire totale (d'où le nom...), ainsi que du passage de la comète de Halley (prochain passage en 2061). Cet assemblage issu principalement d'une distillation en colonne été vieilli en fûts de Bourbon (ainsi que tous leurs rhums). D'une moyenne approximative de 3 ans, il titre à 40%.

Master Class Mount Gay

A l’œil, nous avons de l'or vif tirant légèrement vers le paille. La couronne est peu épaisse et les fines jambes retombent assez vite.

Le nez est dans un premier temps fort porté sur l'alcool. Notre breuvage a clairement besoin d'une bonne aération pour développer des arômes plus fruités (abricot, amende), plus épicés (vanille, poivre) et plus gourmands (café, amandes, sucre candy et caramel).

En bouche, nous sommes sur un registre plus basique. L'entrée est sèche et l'alcool prend véritablement le dessus. La vanille et le bois ne se manifestent que trop timidement pour changer la donne. De l'amertume se fait également remarquer en retro-olfaction.

La finale est courte et toujours aussi sèche. La vanille et le boisé se font par contre plus présents. Malgré tout, l'ensemble manque quelque peu d'équilibre.

Nous avons vraiment trouvé très intéressant de découvrir cet Eclipse afin de bien débuter dans la gamme et de comprendre la philosophie de la marque. Se positionnant en entrée de gamme (22Eur) et étant initialement destiné à la mixologie, nous pensons qu'il s'agit d'une base de choix pour la réalisation de divers cocktails. Il a cependant été jugé un peu juste pour la dégustation mais là n'est absolument pas sa fonction.

Nous grimpons dans la gamme.

Mount Gay Black Barrel

Master Class Mount Gay

Dernier né chez Mount Gay (2013), le Black Barrel est non seulement un assemblage de rhum de colonne et de pot still (dans ce cas majoritairement de pot still), mais également une double maturation. En effet, les rhums des deux types de distillats sont vieillis séparément une première fois, et après l'assemblage, le blend est vieilli une seconde fois dans des fûts de Bourbon rebrûlés au charbon de bois, voire calcinés , ce qui donne ce nom de Black Barrel... Titrant à 43%, il s'agit ici d'un assemblage d'une moyenne d'environ 5 ans.

Master Class Mount Gay

Nous avons une jolie couleur ambre claire avec de jolis reflets cuivrés. La couronne est visiblement plus épaisse mais les jambes, toujours aussi fines, redescendent toujours aussi rapidement.

Au nez, c'est résolument plus complexe tout en étant assez doux et léger. La banane mûre et la vanille viennent en premier plan avant qu'un côté très gourmand arrive ensuite avec le miel, le caramel, le massepain, les dattes et les noisettes. Le boisé est totalement maîtrisé et une pointe d'orange douce finit par apporter un petit côté acidulé.

L'entrée en bouche, relativement expressive, se fait de prime abord tout en douceur sur les épices et plus particulièrement sur la vanille qui est, à nouveau, assez présente. L'ensemble évolue rapidement vers quelque chose de plus floral et plus fruité. La fraîcheur de l'orange vient ainsi contrebalancer avec la légère amertume du pamplemousse. En arrière plan, nous avons également des raisins secs, des dattes, des pruneaux, des grains de café et du miel. Ces notes, plus gourmandes, finissent par se dissiper au dépend d'une fin de bouche plus sèche marquée par la présence du bois.

La finale, d'une longueur moyenne, est sèche et très légèrement astringente sur les épices (vanille et réglisse). D'un très bel équilibre, nous notons le retour de la banane et des fruits secs (noisettes torréfiés) en fin de dégustation.

Nous gratifiant d'une belle puissance et d'une belle complexité aromatique, voici un produit beaucoup plus abouti. Un saut de qualité s'est clairement fait ressentir. L'alcool et le boisé, totalement maîtrisés, laissent pleinement s'exprimer les épices (en particulier la vanille) et les fruits secs. Sans pour autant révolutionner le secteur, nous avons trouvé ce Black Barrel très sympa et fort bien exécuté. Avec son tarif assez accessible avoisinant les 33€, il conviendra à n'en point douter aux amateurs de Rum plus secs et plus épicés.


Nous continuons notre ascension.

Mount Gay XO

Master Class Mount Gay

Ayant récemment restylé leurs packaging, l'Extra Old est devenu simplement XO (origines cognaçaise du propriétaire de la marque). Ici nous avons un blend de rhums âgés entre 8 et 15 ans, titrant à 43%.

Master Class Mount Gay

La couleur est d'un ambre profond aux généreux reflets cuivrés. Les jambes bien grasses et bien plus épaisses prennent enfin leur temps de retomber dans le fond du verre.

Au nez, c'est plus fin, plus complexe et plus riche. Les fruits sont mis à l'honneur avec les fruits secs (noix, raisins), les fruits frais (fruits exotiques, fruits rouges) et les fruits séchés (figues). Des notes plus épicées font ensuite leur apparition avec la vanille et le poivre qui amènent un peu de piquant sur la langue. Une pointe de caramel apporte ensuite un peu de gourmandise. Le boisé, quelque peu discret, est joliment maîtrisé.

La bouche, assez ronde et grasse, est d'une belle structure et d'une remarquable concentration aromatique. Nous revenons vite sur la finesse du nez avec le raisin sec et la figue. Nous notons également l'apparition de la noisette et de la réglisse au côté de ce boisé, toujours aussi discret. L'alcool est, pour sa part, parfaitement bien intégré et ne se fait quasi pas ressentir. Des notes chaudes de boîte à cigare et une légère amertume se montrent finalement un peu plus présentes en fin de bouche.

La finale, d'une belle longueur, se fait tout en douceur et en légèreté. L'ensemble forme un très bel équilibre entre sucrosité, puissance aromatique et alcool. Nous repartons sur les fruits avec les raisins secs, les fruits exotiques et les fruits à chair jaune. C'est aussi à nouveau très légèrement boisé. Le sujet est totalement maîtrisé.

Nous sommes encore montés d'un cran lors de cette dégustation. Ce XO, d'une remarquable maîtrise, nous a séduit par son équilibre et sa finesse. Il s'agit d'un Rum, assez accessible, doté d'une belle complexité et d'une belle puissance aromatique. Un très joli produit dont le tarif se situe dans la norme (comptez 50€).

Nous voici maintenant à l'apogée de la soirée avec notre dernier Rum.

Mount Gay 1703

Master Class Mount Gay

Terminons donc en beauté avec le haut de gamme de la marque. Le fameux 1703 (voir l'épisode 2 de l'intro). Le Master Blender Allen Smith a, pour ce faire, sélectionné 44 rhums âgés entre 10 et 30 ans. Il titre à 43%. Verdict...

Master Class Mount Gay

Au niveau de la couleur nous avons du cuivre profond. C'est assez soutenu et les larmes bien lourdes peinent à filer.

Au nez, c'est très fin, très expressif et assez concentré. Nous sommes ici sur un registre beaucoup plus boisé et légèrement fumé. Ainsi dans un premier temps, la cire d'abeille s'allie à merveille avec le vieux chêne. L'alcool se fait un peu plus ressentir sans pour autant gêner. Une longue aération n'est pour autant pas nécessaire afin de pouvoir percevoir des arômes plus liquoreux et plus gourmands (pomme cannelle). Finalement, le bouquet s'ouvre sur les fruits exotiques et les fruits frais (cerises griottes) de manière définitive.

La bouche est ronde, légère et un peu moins boisée. Nous avons d'abord un peu d'alcool mais qui ne dérange toujours pas. Les fruits sont toujours aussi bien représentés avec la banane, les fruits exotiques et la mangue (et son petit côté poivré). Le spéculoos mou, le caramel au beurre salé, le biscuit aux amandes, et le moka nous apportent de la gourmandise de façon beaucoup plus marquée. Les arômes de café et de chocolat noir nous donnent droit, quant à eux, à une petite amertume en fin de bouche.

La finale, d'une très belle longueur aromatique, est assez douce et soyeuse. Nous repartons une dernière fois sur les fruits exotiques et le chocolat noir amer. Le boisé se montre à nouveau discret et l'ensemble est parfaitement maîtrisé.

Fruité, gourmand et équilibré, ce 1703 nous a totalement séduit. Un rhum accessible, riche et fin comme nous les apprécions. La belle surprise de la soirée. Nous aurions juste été curieux de voir le résultat avec quelques watts en plus. D'un prix de vente conseillé de 130Eur, cette jolie carafe se positionne clairement dans la catégorie des rhums haut de gamme et ne semble malheureusement pas être destinée à toutes les bourses.

Notre soirée touche malheureusement à sa fin et comme vous vous en doutez, nous avons pris énormément de plaisir lors de cette dégustation. Il a vraiment été plaisant et très intéressant de suivre l'évolution de la gamme à travers ses divers produits. C'est une occasion qui ne nous est que trop rarement offerte. Certes, il y a les salons, mais reconnaissons que les conditions de dégustation ne sont pas du toujours idéales (on aime bien quand même, hein!! Quoi? Salon du rhum à Spa en Octobre??? On y sera, bien évidemment).

Nous avons donc pu en apprendre plus sur cette marque beaucoup trop peu plébiscitée. En effet, en règle général, nous ne connaissions que très peu la gamme et de ce fait, avons été agréablement surpris par celle-ci. Chaque produit s'est démarqué par une caractéristique qui lui est propre et aucun d'eux n'aura déçu. LNotre coup de cœur de la soirée aura été sans aucun doute le 1703, totalement à notre goût. Peut-être, un jour aurons nous aussi la chance de découvrir des expressions plus limitées et plus expérimentales (millésimes, single cask, les full proof) ? Ca serait, en n'en point douter, très prometteur...

Pour terminer, nous tenions vraiment à remercier la société Remy Cointreau (et plus particulièrement Evi, pour sa sympathie, sa simplicité et son professionnalisme) et Mireille (qui as été une ambassadrice de choix!) pour nous avoir offert cette bien jolie soirée que nous ne sommes pas prêts d'oublier.

A bientôt.

Master Class Mount Gay
Commenter cet article