Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Légion Rhumaine

Compte rendu des dégustations du club de rhum et de ses activités.

Sample Session #4

Publié le 3 Août 2016 par La légion Rhumaine

Sample Session #4

Le rhum, notre spiritueux de prédilection, est souvent associé à la gourmandise, au soleil, aux vacances, au plaisir, mais surtout au partage. Dans ce microcosme, des amateurs, de vrais passionnés, excellent dans ce domaine. Comme bon nombre d'entre vous le savez, Mister Caputo fait partie de ces personnes ! Lors d'un de ses multiples envois depuis l'Italie, c'est encore avec générosité que Pietro nous a envoyé un sample à déguster. Vu la bestiole, un petit retour s'imposait...

Le bouchon à peine dévissé ne laissait que peu de place au doute. Alors que nous versons le précieux dans nos verres, nos impressions se confirment. Les premières effluves de raisin sec, de bois et de sucre roux se font directement ressentir. Nous allons donc déguster un Demerara (et ça, ça fait plaisir).

Sample Session #4

Le liquide est sombre et excessivement gras. Au niveau de la couleur, nous sommes sur de l'acajou profond avec une magnifique robe dorée. La couleur est intense, éclatante. Les larmes, assez épaisses, sont quant à elles figées. Ça impressionne pas mal et on se dit que Pietro ne s'est pas moqué de nous.

Le nez est intense et assez concentré. Un aération est plus que nécessaire afin de percevoir les première notes gourmandes et épicées de vanille. C'est pour le moins complexe et le nectar a besoin de se détendre dans nos verres. Les premiers fruits apparaissent alors avec la figue, les raisins secs et le côté acidulé du citron. L'ensemble se réchauffe rapidement ensuite avec le bois, le café torréfié, le moka et en arrière plan, la boîte à cigare. Le bouquet se fait brièvement plus liquoreux et devient de plus en plus gourmand. Lorsque nous pensons pouvoir attaquer, l'alcool se montre plus présent et nous rappelle que nous n'en savons que très peu sur lui. Des premiers éléments qui nous parviennent depuis l'Italie, notre sample tablerait à 68,5%. Jouant le jeu, nous évitons les amis Google et Référence Rhum...

Sample Session #4

L'impatience se mêle à la prudence et nos lèvres peinent à toucher les parois du verres. Le liquide s'approche et la rencontre à enfin lieu. L'attaque en bouche est lourde, sèche, boisée et fumée. L'alcool, bien présent, est parfaitement intégré. C'est toujours aussi concentré et puissant. Nous avons des raisins macérés en abondance et du tabac à profusions Le boisé est à nouveau présent mais se fait plus discret. L'amertume du chocolat noir apparaît en fin de bouche. En un mot : Bestial.

La finale est excessivement longue et chaude sur le bois et le cuir. C'est assez impressionnant et même quelque peu intimidant. Le tabac se consume pour finalement et définitivement se muer en cendre.

Un rhum d'un autre monde, d'une autre génération, d'une approche similaire à un Skeldon mais avec une palette aromatique totalement différente. Un rhum si riche qu'il ne peut être que vieilli sur place ! Un nez doux, charmeur et gourmand. Une bouche lourde, puissante, animale et presque incontrôlable. Une finale chaude interminable sur cette note improbable de cendre. Un rhum tout simplement extraordinaire.

 

Et finalement qu'avons nous dégusté ? Reprenons donc avec nos seuls indices : demerara 68,5%. Vu les caractéristiques même infimes soient-elles, nous ne devrions pas chercher bien loin. En effet, après quelques secondes de recherches, nous obtenons plusieurs résultats similaires. Nous n'en revenons pas... Un rhum d'une autre époque, d'une autre génération nous vous avions dit. En 2003, la société Silver Seal embouteillait en effet 470 bouteilles d'un rhum distillé en 1974. Un demerara de 28 ans, rien que ça...

 

Grazie mille Pietro !

Taquetus et Picsus.

Sample Session #4
Commenter cet article

Pietro 03/08/2016 23:56

superrrrr!!!
Merci à vous pour ce magnifique partage!
Je me retrouve completement dans votre note de degustation!!!

Picsus 04/08/2016 09:17

Vraiment content que ça t'aies plu autant qu'à nous!
On sur la même longueur d'onde alors et c'est encore mieux.
Bacio